LO FRISON.

Lo frison qu'es ua lenga indo-europèa germanica, qu'es parlat dens la region deu Frislân de l'estat neerlandés, mens dens las islas de Vlieland e Ameland, e tanben dens la partida sud de la region, lo "Het Bildt" on parlan un neerlandés mesclat de frison.

Lo frison qu'es parlat tanben dens un sarròt de comunas de la costa atlantica de l'estat alemand dens los länder de "Niedersachsen" e de "Schleswig-Olstein". La sua superficia qu'es de cap a 5700 km2.

Nombre de poblants :

630 000 personas que viven dens la region de Frislân, çò que hè los 3% de la populacion deus País Baishs. La densitat mejana qu'es de 177 poblants au km2.

Nombre de locutors :

Qu'an ua estimacion de locutors deu frison a 74% deu Frislân o a ua populacion de 400 000 personas. Mes après ua enquèsta hèita per l'Academia frisona en 1994, 55% d'aquestes locutors que l'an per prumèra lenga e 50% d'aquestes 400 000 locutors la parlan a casa. 94% deus poblants de Frisa comprenen lo frison parlat, 64% poden legir lo frison, mes solament 14% poden escríver lo frison.

Despuish 25 ans, lo nombre deus locutors que baishan, mes despuish pòc de temps que vedem ua estabilizacion.

Mes qu'an trobat per l'enquèsta de l'Academia frisona ua apraubida de la lenga frisona.

Lo frison qu'es mei ua lenga rurau qu'ua lenga urbana, coma 9O% de la polacion rurau parlan lo frison per solament 20% de la populacion urbana.

Dens las annadas 60, l'emplec deu frison dens los sectors economics a baishat pr'amor de dus factors.

Lo declin de l'agricultura. L'organizacion de l'agricultura qu'es adara "nacionala", dens lo passat qu'estó solament locau e provinciau. Lo sector agricòla qu'es dens las mans d'associacions nacionalas e donc qu'emplegan lo neerlandés coma lenga de communicacion. 59% deus obrèrs deu primari que parlan lo frison cada dia e despuish las annadas 80 que i a ua estabilitat dens lo nombre deus locutors.

Caracteristics linguistics.

Que i a similituds dab las lengas nordicas (suedés, norvegian, danés), lo frison qu'es classat dens las lengas germanicas de l'oèst, eras medishas que son dividisas en germanica de mar (frison e anglés) e germanica continentau (alemand e neerlandés). En tèrmi filologic qu'es dab l'anglés que's sembla lo mei. A l'atge mejana un anglo-saxon e un frison se serén aisidament comprés.

Lo frison qu'es dividit en tres dialèctes : lo frison deu nòrd, lo frison orientau (los dus parlats en Alemanha) e lo frison occidentau parlat dens los País Baish. Dens lo passat, aquestas tres lengas qu'eston ua sola, adara que son tres lengas desparièras, los frisons eths medish de tres lengas.

Istòria de la lenga e deu pòple frison.

Qu'es a l'atge mejana que las tèrras frisonas qu'avèvan lo maximum de superficia. Qu'avèvan la region de "Groningen" e tanben que tota la còsta atlantica alemanda.

Dens los sègles deu XVIIau e XVIIIau, las influéncias exterioras aumenten en Frisa. L'administracion, la justícia, l'escòla e la glèisa empleguen solament lo neerlandés. L'usatge deu frison qu'èra reservat a la vida privada de la campanha e casi inexistent dens la fòrma escriuta, a l'excepcion deu poete "Gyspert Japiks" considerat coma un deus mei grans Frisons. L'influéncia deu romantisme que balhé au frison, coma a totas las autas lengas d'Europa, ua navèra possibilitat d'estar ua lenga de cultura. Mes que cau esperar lo sègle Xxau per lo frison de trobar la sua acceptacion dens l'administracion.

Un problèma per l'usatge deu frison qu'es la migracion. Un gran nombre de Frisons que deishen la region (200 000) e lo medish nombre de Neerlandés que son arribats dens la region.

Après aquesta anna d'emigracion que comença ua hòrta neerlandizacion deu frison, ua influéncia hòrta deu neerlandés (sintaxi, vocabulari, prononciacion) sus lo frison quan gahé dens la communicacion.

Si lo nombre de locutors n'aumenta pas, lo frison qu'a ua consideracion de las bonas dens la populacion.

La Frisa qu'es vista peu govern coma ua region bilinga.

 

Medias.

N'an pas nat jornau en lenga frisona. Qu'an dus jornaus locaus que tiran a casi 150 000, "Leeuwarden Curant" (113 000) e "Friesch Dagelad" (20 000), aquestes dus jornaus qu'an solament 3% deus articles escriuts en frison.

Nada magazine en frison, 100 libes que son publicats en frison contra 18 000 en neerlandés. La television e la radiò qu'an casi 100 òras setmanèr en frison, dab ua òra cada dia a la television.

Que i a 20 radiòs locaus, mes la majoritat que son en neerlandés.

 

Servicis publics.

La region qu'a 31 vilatges. Sus aquestes 31 cap-jurats, sols 12 que poden parlar frison. En generau que parlan en neerlandés.

Seguida lo còp venent ...

 

 

 

 

Le frison est une langue indo-européenne germanique, il est parlé dans la province du Frislân de l'état néerlandais, moins dans les îles de Vlieland et Ameland, ainsi que dans la partie sud de la province, le "Het Bildt" où on parle un néerlandais tinté de frison.

Le frison es parlé également dans quelques communes de la côte atlantique de l'état allemand dans les länder de "Niedersachsen" et de "Schleswig-Holstein". Sa superficie est d'environ 5700 km2.

Nombre d'habitants :

630 000 personas habitent dans la province de Frislân, ce qui correspond à environ 3% de la population des Pays-Bas. La densité moyenne est de 177 habitants au km2.

Nombre de locuteurs :

On estime le nombre de locuteurs frisons à 74% du Frislân, soit quelques 400000 frisons. Cependant d'après une enquête réalisée par l'Académie frisonne en 1994, 55% de ces locuteurs l'ont pour première langue vivante et 50% de ces 400 000 locuteurs le parlent à la maison. 94% des habitants de Frise comprennent le frison parlé, 64% peuvent le lire, mais seulement 14% peuvent l'écrire.

Depuis 25 ans, le nombre des locuteurs est en baisse, même si on constata depuis peu une certaine stabilisation.

Cependant il a été observé par l'Académie frisonne, lors de son enquête "Frison parlé", un appauvrissement de la langue.

Le frison est davantage une langue rurale qu'urbaine, puisque 9O% des habitants de la campagne le parlent contre seulement 20% dans les villes.

Dans les années 60, l'emploi du frison dans les secteurs économiques a baissé considérablement à cause de deux facteurs.

Le déclin de l'agriculture. L'organisation de l'agriculture est devenue "nationale", alors qu'auparavant elle était locale et provinciale. Le secteur agricole appartient à des associations nationales, cela a entraîné l'emploi du néerlandais comme langue de communication. Cependant, 59% des ouvriers du primaire parlent frison au quotidien et depuis les années 80, là aussi, on constate un maintien du nombre de locuteurs.

Caractéristiques linguistiques.

Il y a des similitudes avec les langues nordiques (suédois, norvégien, danois), le frison est classé dans les langues germaniques de l'ouest, elles-mêmes dividisas en germanique de la mer (frison e anglais) et germanique continental (allemand et néerlandais). En terme philologique c'est à l'anglais qu'il se rapproche le plus. Au Moyen-âge un anglo-saxon et un frison se seraient aisément compris. Sur le plan interne, le frison se décompose en trois ensembles : le frison du nord, le frison oriental (parlés tous deux en Allemagne) et le frison occidental parlé dans les Pays-Bas. Même si dans le passé, ces trois groupes ne formaient qu'un, de nos jours, ils sont trois idiomes, inintelligibles entre eux, les frisons entre eux parlent de trois langues.

Histoire de la langue et du peuple frison.

C'est au Moyen-Âge que les terres frisonnes atteignirent leur maximum de superficie. Elles englobaient alors la province actuelle de Groningen ainsi que tout le littoral atlantique allemand.

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, les influences extérieures accrurent en Frise. L'administration, la justice, l'école et l'églisa employaient uniquement le néerlandais. L'usage du frison était réservé à la sphère privée de la campagne et quasi inexistant sous la forme écrite, sauf sous la plume du poète "Gyspert Japiks" considéré comme l'un des plus grands Frisons. L'influence du romantisme donna au frison, comme à toutes les langues minorées d'Europe, une nouvelle chance de devenir une langue de culture. Cependant il faut attendre le XXe siècle pour que le frison retrouve une place dans l'administration.

Un phénomène qui a une grande importance sur l'usage du frison est la migration. De nombreux Frisons ont quitté la province (200 000) e autant de Hollandais s'y sont installés.

Ceci eut pour conséquence une forte néerlandisation du frison, c'est-à-dire une influence deu hollandais (syntaxe, vocabulaire, prononcia-tion) sur le frison quand il ne le remplaçait pas intégralement dans la communication. Au cours de ces dernières décennies, même si le nombre de locuteurs n'augment pas, on assiste à un phénomène positif. Le frison jouit d'une considération générale. Il n'est plus honteux de parler frison. Au contraire, il ouvre des portes dans les milieux de l'emploi là où il les fermait notamment dans la communication et l'administration. La Frise est reconnue par le gouvernement central comme une région bilingue.

Médias.

Il n'existe pas de quotidien en langue frisonne. Pourtant il existe deux grands journaux tirés à près de 150 000 réunis, "Leeuwarden Curant" (113 000) et "Friesch Dagblad" (20 000), ces deux quotidiens ont d'ailleurs plus de succès que les "nationaux", seuls 3% de la totalité de leurs textes sont écrits en frison. Il n'existe pas non plus de magazine en frison. Seuls 3 périodiques littéraires sont publiés en frison et tirés à plus de 300 exemplaires. Environ 100 livres sont édités en frison chaque année contre 18 000 en néerlandais. La tv et la radio ne programment pas loin de 100h hebdomadaires d'émissions en frison dont une heure à la tv par jour. Il existe 20 radios locales dans la province dont la grande majorité en néerlandais (2,5 fois plus de néerlandais que de frison).

Services publics.

La province de Frise compte 31 villages. Sur ces 31 maires, seuls 12 peuvent parler le frison. Dans la plupart des cas, leurs rapports sont faits en néerlandais. Cela est vrai à tous les étages de l'administra-tion provinciale. Le frison a une fonction marginale dans les sphères officielles. Cepandant l'emploi du frison oral et écrit dans et avec l'administration est reconnu par l'acte de l'administration de 1995.

... à suivre ...

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site