LOS SAMIS.

Lo pòble lo mei au nòrd de l'Euròpa.

Nom de la lenga, lo Sami. Familha linguistica, non indò-europèu, de la familha finnò-ogriana (tanhent deu finés e deu hongrés).

 

Lòc tradicionau de la lenga.

Sami qu'es la region on viven istoricament los Samis, dab casí 40 000 km2, qu'es la region shens estat la mei grana de l'Union europèa. N'a pas nada reconeishença oficiau e lo nom n'es pas dens los diccionaris suedés. Lo vielh nom qu'èra Finni (tèrra de los que's mudan dab esquis en lenga germanica).

La Laponia n'es pas un sinonime, qu'es solament ua region de Sami, qu'es coma lo ligader entre Lapons e Samis. La tèrra deus Samis qu'es lo nòrd de l'Escandinavia. Qu'es talhucat en quate estats :

- Norvègia, dens las Fylken o regions de Finmark, deu Tròms, deu Nordland e deu Nortrondelag,

- Suècia, dens la region deu Landskap de Lappland, e dens la region o län de Jämtland,

- Finlàndia, dens tot lo nòrd de la region o län de Lappland,

- Russia, dens la peninsula de Kòla.

 

Nombre de Samis.

N'estón jamès recensats per los estats per evitar tota descriminacion, qu'aven solament estimacions que cambian entre 70000 e 100000 Samis, 35000 en Norvègia, 17000 en Suècia, 6000 en Finlàndia e 2000 en Russia, mes la populacion totau en Sapmi qu'es de 80000 poblants (que son los 12% solament de la populacion totau de Sapmi). Lo pòble sami qu'es minoritari dens lo son pròpi pais.

Dens las annadas 70, ua estudi qu'ensenha 60% deus Samis que viven sus la lor tèrra d'origina. Las Samis que son adara en majoritat urbans uei lo dia. A l'excepcion de quauquas ciutats en Norvègia e ua en Finlàndia (Utsjoki), los Samis que son minoritaris. Dens nada ciutat de Suècia, lo nombre de Samis que passa 10% de la populacion (dens la ciutat de Kiruna on son la mei grana comunitat de Suècia.

 

Nombre de locutors.

10000 sus 35000 samis en Norvègia (30%), 7000 sus 17000 en Suècia (40%), 2600 sus 6000 en Finlàndia (45%), nada chifra disponible peus samis de Russia. En baisha constanta despuish lo començament deu sègle XX, pr'amor de la politica colonialista hèita per los pais nordics (immigracion e industrializacion).

 

Caracteristicas lenguisticas.

La lenga sami qu'es dividida en nau dialècts que podem aplegar en tres lengas :

lo sami deu nòrd, majoritari en nombre de locutors,

lo sami deu centre aperat à còps "luli",

lo sami deu sud, 2000 locutors solament quan aucupan lo territòri lo mei gran.

N'an pas nada consciéncia lenguistica, cada grop pensa a son dialèct. N'an pas la volontat d'estudiar los autes dialècts. Qu'avem espiat la TV sami de Norvègia en sami deu nòrd, que sostitèn los programas en norvegian per estar comprés per tots los samis de Norvègia e de Suècia (aquestas duas lengas que son sòrs). Per la grafia qu'es lo medish problèma, nada coesion, qu'an sheis faiçons d'escriver, d'ortografiar la lenga sami.

 

Definicion per estar un sami.

La definicion qu'avem que vien de Suècia, d'un parlamentari sami, Sigrid Stangberg, qu'es ua definicion passiva e activa : un sami es ua persona qu'a au mens lo pair o la mair qu'es sami (lei de la sang e de la tèrra) e qui afirma d'estar sami (apressa de volontària).

 

Istòria de la lenga e deu pòble sami.

Que pareish que los samis son los prumèrs poblants de Sapmi, qu'arrivèn que i a 10000 ans. Aquestes òmis que demorèn au ras de la mar e pòc a pòc que van entrar dens tot l'interior deu pais e adoptar la vita de nomada, las ressorças qu'èran la pesca e la caça.

Que i a 4000 ans, un grop d'aquesta populacion (la mei occidentau) que's sedentarizèn per estar paisans, los sons principaus contacts qu'estón dab lo sud, qu'adoptèn ua lenga e ua cultura germanicas. Los que seguishen de víver de la caça e de la pesca conservèn la vielha lenga sami.

Despuish l'Atge mejana los Samis qu'escambièn dab los Germanics d'Escandinavia, e l'istorian Tacite que menciona dens son libe "Germania" lo lor existéncia dab lo nom de "Fenni".

Los Samis n'an pas jamés avut un estat. Despuish l'Atge mejana que son organizats en "Siidas" (vilatges independents), cada vilatge qu'a un gran espaci, sovent de mei de 1000 km².

Qu'es pendent los sègles XV e XVI que lo sistèma politic sami que comença a se degradar pr'amor de la creacion de las termièras distinguidas enter los pais escandinaus.

Mes dens aquesta construccion, lo Samis n'estón pas desmembrats. Dens lo Concili Sami de 1757 (aperat Magna Carta) que balhèn lo dret per los Samis de passar la termièra Suècia-Norvègia dab los rens e d'espleitar la tèrra e l'aiga dens los dus pais.

Qu'es au sègle XIX que comença la colonizacion de Sapmi e l'assimilacion deus Samis. Monedo qu'estó balhada taus Escandinaus paisans per encoratjar de s'emplaçar dens lo pais deus Samis, ua causa que va har la separacion deus pais sami. En 1826 que comença la termièra Russò-Norvegiana, los Samis ne poden pas mei passar las termièras dab los rens. En 1952 la termièra enter Finlàndia e Suècia qu'estó barrada tanben.

Après la segonda guèrra mondiau, los Samis de Russia qu'estón complètament isolats e açò que serà per 40 ans. Pr'amor de la collectivisacion forçada, los Samis de Kola qu'aven d'abandonar la lor vita tradicionau. Adara que cerquèn d'estudiar la lor cultura e la lor lenga e que passèn la termièra.

Que i a, uei lo dia, ua unitat deus Samis.

Creacion d'un Conselh sami en 1956 (nat poder, unicament consultatiu), balhat en 1992 a la Russia (qu'an solament un ròtle d'observators) qu'ei hèit entà sauvaguardar los interés deu pòble sami. Un drapèu qu'estó dessenhat e adoptat en 1986, ua hèsta nacionau sami qu'es celebrada tots los 6 de heurèr desempuish 1993, per la fin qu'an un imne nacionau despuish lo començament deu sègle XX.

Lo drapèu sami hèit en 1986 : lo jaune representa lo sorelh, lo verd la natura, l'arroi lo huec deu larèr, lo blau lo cèu e lo cèrc l'unitat deus Samis, enfin los semi-cèrcs blau e arroi que son la nueit e lo dia.

L'estatut.

A l'excepcion de la Russia qui ne balha pas nat dret, los Samis qu'an un dret oficiau, tots que son signataris de la "Carta europèa de las Lengas regionaus e minoritàrias", la Finlàndia qu'estó ua de las prumèras nacions tà ratificar en 1992.

La "Convencion quadre per las minoritats regionaus" qu'estó hèita en Suècia desempuish junh de 2000 e qu'estó signada per la Norvègia lo 1èr de julhet de 1999 e per la Finlàndia en heurèr de 1995, la Norvègia a signat en 1989 la "Convencion entà los pòples tribaus".

Botat dens la soa constitucion, dens l'article 110a d'abriu de 1998 qu'obligar las autoritats de l'estat de balhar a tots los grops etnics samis de guardar la lenga, la cultura e la mòda de vita.

Enfin cada grop sami deus tres estats poden aver un parlament dens cada país, mes tanben d'aver un parlament sami comun.

Servicis publics.

Los Samis de Suècia que poden emplegar la lor lenga dens l'administracion, mes solament dens quate comunas de Lapland (Kiruna, Jokmokk, Gällivare e Arjeplog). L'administracion qu'a l'obligacion de respóner en sami a las demandas hèitas en sami (tanben en Norvègia). Totas las decisions hèitas dens lo parlament suedés per los Samis que deven estar arreviradas en sami. Enfin lo parlament sami de Suècia que pòt emplegar la lenga sami desempuish 1991, mes la lenga majoritària qu'es lo suedés.

En Norvègia qu'an ua lei sami, l'article 3-2, §2 per la lenga sami dens l'administracion. La communicacion deus organismes publics dab la populacion sami se hè en sami en Norvègia.

Totun, a despieit d'aquestas mesuras, que pareish, segon lo rapòrt annuau deu Conselh de la Lenga Sami, que l'emplec deu sami qu'es inferior a çò que podem esperar pr'amor de la coneishença e a la comprenença deus tèxtes que son insufisentas, pr'amor pòc de personas mestrejan la lenga perfèctament.

Educacion en sami.

En Finlàndia, lo sami qu'es ensenhat quauquas òras dens totas las escòlas de Lapland.

En Suècia, qu'aven escòlas primàrias en immersion reservadas peus samis, que son las "Sameskola" que son sheis escòlas dens tot lo país, Karesuando, Lanavaara, Gällivare, Jokkmokk e Tärnaby. Per la rentrada escolara de 2002, 168 mainats qu'eran escolarizats açò que son los 10% deus mainats samis. Dab la lenga ensenhada (4 òras 15 per setmana), cors de culturas sami que son balhats : tirar lo laç per gahar los rèns, artisanat de cotèths gravats, etc. La lenga sami qu'es ensenhada n'es pas la lenga deu lòc, qu'es la lenga deus parents.

Per exemple, dens l'escòla sami de Tänaby (samis deu sud), los tres dialècts deu nòrd, deu centre e tanben deu sud son ensenhats. Los parents qu'arrefusèn que los mainats qu'estudian ua lenga diferenta de los lors ajòus ; resultat, la lenga de comunicacion qu'es lo suedés. Las escòlas samis que son integradas e comencèn despuish 1983-84. Los mainats samis que son dens las escòlas suedesas poden estudiar la lenga sami, l'artisanat, la cultura, l'istòria e a còps la musica. Pertot dens lo país los samis poden demandar d'estudiar lo sami si aven un professor. Dens 4 lòcs (Kiruna, Gällivare, Jokkmokk e Arjoplog) ua òra de sami qu'es obligatòria, tanben peus suedés.

En Norvègia, qu'aven 3 sameskola on lo sami que demora minoritari. Dens lo Finnmark e lo Troms, tot l'ensenhament qu'es en sami despuish 1997. En fin, coma en Suècia, qu'an lo dret d'ensenhament deu sami pertot on viven.

 

 

 

 

 

 

Le peuple indigène du nord de l'Europe.

Nom de la langue, le Sami. Famille d'appartenance, langue non indo-européenne, de la famille finno-ougrienne (proche du finnois et du hongrois).

Zone d'expression tradicionnelle de la langue.

Sami est la région où vivent historiquement les Samis, avec près de 40 000 km2, elle est la nation sans état la plus vaste de l'Union européenne, n'a aucune reconnaissance officielle et le mot n'est pas dans les dictionnaires suédois. L'antique nom était Finni (terre de ceux qui se déplacent en skis, en langue germanique).

La Laponie n'est pas un synonyme, elle n'est qu'une région de Sami, il en est de même du lien entre Lapons et Samis. La terre des Samis correspond à tout le nord de la Scandinavie. Elle est écartelée sur quatre états :

- Norvège, dans les Fylken ou régions de Finmark, du Tròms, du Nordland et du Nortrondelag,

- Suède, approximativement dans le département ou Landskap de Lappland, et dans la région ou län de Jämtland,

- Finlande, dans tout le nord de la région ou län de Lappland,

- Russie, dans la péninsule de Kòla.

Nombre de Samis.

N'ayant jamais été recensés par les états pour éviter toute discrimination, nous n'avons accès qu'à des estimations qui varient entre 70000 et 100000 Samis dont environ 35000 en Norvège, 17000 en Suède, 6000 en Finlande et 2000 en Russie alors que le nombre total d'habitants dans tout Sapmi est d'environ 800000 (soit au maximum 12% de la population de Sapmi est samien). Le peuple Sami est devenu ultra-minoritaire sur son propre territoire. Dans les années 70 une étude a démontré que seulement 60% des Samis vivient sur leur terre d'origine. Les Samis sont devenus urbains dans leur grande majorité même si, mis à part quelques villes en Norvège et une en Finlande, les Samis y sont aussi minoritaires. Dans aucune ville de Suède le nombre de Samis ne dépassent 10% (dans la ville de Kiruna où ils forment la plus grande communauté de Suède).

Nombre de locuteurs.

10000 sur 35000 samis en Norvègie (30%), 7000 sur 17000 en Suède (40%), 2600 sur 6000 en Finlande (45%), aucun chiffre disponible pour les samis de Russie. En baisse constante depuis le début du XXe siècle, à cause de la politique colonialiste menée par les différents états nordiques (immigration et industrialisation notamment).

Caractéristiques linguistiques.

La langue sami se divise en neuf dialèctes que peuvent être regroupés en trois ensembles que les samis appellent langues :

le sami du nord, majoritaire en nombre de locuteurs,

lo sami du centre parfois appelé "luli",

lo sami du sud, 2000 locuteurs seulement alors qu'ils occupent la plus grande surface géographique.

Il n'existe pas de conscience linguistique, et chacun défens sa variété linguistique au dépend de l'autre. Ils n'ont pas la volonté d'apprendre les autres dialèctes. Ainsi nous avons pu observer la TV sami de Norvège en Sami deu nòrd, qui soustitre ses programmes en norvégien afin d'être compris par tous les samis de Norvège et de Suède (ces deux langues étant sœurs). Pour la graphie le problème est le même pas de cohésion, six façons d'écrire, d'orthographier la langue sami.

Qu'est-ce qu'un sami ?

La definition que nous tenons vient de Suède, d'un membre du parlement sami, Sigrid Stangberg, c'est à la fois une définition passive et active : est sami celui qui a au moins un de ses parents sami (loi du sang et de la terre) et qui affirme appartenir à la communauté sami (démarche volontariste).

Histoire de la langue et du peuple sami.

Il semble que los samis aient été les premiers habitants de Sapmi, ils y seraient arrivés il y a 10000 ans. Ces hommes vécurent d'abord près de la mar, puis peuplèrent progressivement l'intérieur pour adopter une vie de nomade, leurs ressources étant alors la pêche et la chasse.

Il y a 4000 ans, une partie de cette population (la plus occidentale) se sédentarisa pour devenir fermiers, ses principaux contacts se tournèrent vers le sud, ils adoptèrent une langue et une culture germaniques. Ceux qui continuèrent à vivre de la chasse et de la pêche conservèrent la vieille langue sami.

Depuis le Moyen âge, les Samis ont échangé avec les Germains de Scandinavie, et déjà l'historien Tacite mentionne dans son livre "Germania" leur existence sous le nom de "Fenni".

Les Samis n'ont jamais formé d'état. Depuis le Moyen âge, ils sont organisés en "Siidas" (villages indépendents), dotés chacun d'un grand espace, parfois de plus de 1000 km².

C'est au cours des Xve et XVIe siècles que le système politique sami commence à se dégrader à cause de la création de frontières distinctes entre les pays scandinaves.

Toutefois il faut reconnaître que dans cette construction, lo Samis ne furent pas oubliés. Dans lo Concile Sami de 1757 (rebaptisé Magna Carta) il leur fut reconnu le droit de passer la frontière suédo-norvégienne avec leurs rennes et d'exploiter la terre et l'eau dans les deux pays.

C'est au XIXe siècle que commence la colonisation de Sapmi et l'assimilation des Samis. De l'argent était donné aux fermiers scandinaves afin d'encourager leur installation. De plus une série d'évènements a conduit à la séparation du territoire Sapmi. En 1826 avec la création de la frontière russo-norvégienne, il fut interdit aux Samis de migrer avec leurs rennes par-delà la frontière d'état et d'en exploiter les ressources naturelles. En 1952 la frontière entre Finlande et Norvège leur fut également fermée. En 1889 celle dntre la Finlande et la Suède.

Après la seconde guerre mondiale, les Samis de Russie furent complètement isolés et ce durant environ 40 ans. À cause de la collectivisation forcée, les Samis de Kola durent abandonner leur mode de vie traditionnel. De nos jours ces derniers tentent de se réapproprier leur culture et leur langue en effectuant des stages de l'autre côté de l'ancien rideau de fer.

Il existe aujourd'hui, malgré certains conflits, une unité sami symbolisée notamment par la création d'un Conseil sami en 1956 (aucun pouvoir réel, uniquement consultatif), agrandi en 1992 à ceux de Russie (même s'ils n'ont qu'un rôle d'observateurs) qui vise à sauvagarder les intérêts du peuple sami. Un drapeau a été dessinhé et adopté en 1986, une fête nacionale sami est célébrée tous les 6 février depuis 1993, enfin il existe un hymne nacional depuis le début du Xxe siècle.

Le drapeau sami crée en 1986 : le jaune représentant le soleil, le vert la nature, le rouge le feu du foyer, le bleu le ciel et le cercle l'unité des Samis, enfin les demi-cercles bleus et rouges signifient la nuit et le jorn.

Le statut.

Hormis la Russie qui ne leur reconnaît aucun droit, les Samis jouissent de droits officiels, tous sont signataires de la "Charte européenne des Langues régionales et minoritaires", dont la Finlande a été un des premiers pays à ratifier en 1992.

La "Convention cadre pour les minorités régionales" est en vigueur en Suède depuis juin 2000 et a été signée par la Norvège le 1er juillet 1999 et par la Finlande en février 1995. La Norvège a de plus signé en 1989 la "Convention relative aux peuples indigènes et tribaux", reconnu dans sa constitution, dans l'article 110a d'arril 1998 qui incombe aux autorités de l'état de créer des conditions permettant au groupe ethnique sami de préserver sa langue, sa culture et son mode de vie.

Enfin chacun des groupes samis des trois états précités bénéficie à la fois d'un parlement dans chaque état, mais aussi d'un parlement sami commun.

Services publics.

Les Samis de Suède peuvent employer leur langue dans l'administration, mais uniquement dans quatre communes de Lapland (Kiruna, Jokmokk, Gällivare et Arjeplog). L'administration a de son côté l'obligation de répondrer en sami aux demandes faîtes en sami (tout comme en Norvège). De plus toutes les décisions prises au parlament suédois cocernant les Samis doivent être traduites en sami. Enfin lo parlement sami de Suède est autorisé dans ses discussions, depuis 1991, à utiliser le sami, mais dans les faits la langue d'usage majoritairie est le suédois.

En Norvège il existe une loi sami où il est mentionné, article 3-2, §2, les rapports de l'administration à la langue sami. La communication des organismes publics avec la population sami se fait en sami et en norvégien.

Cependant, malgré ces mesures, il semble, selon le rapport annuel du Conseil de la Langue Sami, que l'emploi du sami soit inférieur à ce que l'on pourrait espérer car la connaissance et la compréhension des textes sont insuffisantes, car très peu de personnes maîtrisent la langue sami.

Education en sami.

En Finlande, le sami est enseigné quelques heures dans toutes les écoles de Lapland. En Suède, il existe des écoles primaires en immersion réservées aux enfants samis, ce sont les "Sameskola", il en existe 6 à travers tout le pays : Karesuando, Lanavaara, Gällivare, Jokkmokk et Tärnaby. À la rentrée scolaire 2002, 168 enfants y étaient scolarisés, cela représente environ 10% des enfants samis. En plus la langue enseignée (4h15 par semaine), des cours de cultures sami sont donnés : lancer de lasso pour attraper les rennes, artisanat de couteaux gravés, etc. La langue sami enseignée n'est pas celle de la région, elle est celle de l'origine géographique des parents.

Par exemple, dans l'école de Tärnaby (samis deu sud), les trois dialèctes sont enseignés car les enfants sont originaires du nord, du centre et d'autres du sud. Les parents refusent que les enfants apprennent une autre langue que leurs ancêtres ; résultat, la langue de communication est le suédois. Des écoles samis sont intégrées, elles existent depuis 1983-84. Les élèves samis placés dans des écoles suédoises peuvent avoir un enseignement de langue sami, d'artisanat, de cultura, d'histoire et parfois de musica. Partout dans le pays n'importe quel sami a le droit de demander un enseignement de langue sami s'il existe un enseignant sur place. Dans 4 lcommunautés (Kiruna, GÄllivare, Jokkmokk e Arjoplog) une heure de sami est obligatoire, même pour les suédois.

En Norvège, il existe 3 sameskola où le sami reste pourtant minoritaire. Dans le Finnmark et le Troms, tout l'enseignement est en sami depuis 1997. Enfin, tout comme en Suède, on a le droit d'avoir un enseignement de sami n'importe où l'on se trouve..

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site