PÈIR BERLAN.

Pèir Berlan que vad dens lo vilatge de Sent Rafael, ahitau de la parròpia d'Avensan dens la landa medoquina. La sua familha que son paisans, mes lo son pair qu'a tèrras non solament ad Avensan, mes tanben dens los vilatges deu vesiatge coma Margau, Sossan e Molís, qu'a tanben vinhas, que hè vader segle e milh (panic en gascon medoquin), qu'a tanben aulhas e abelhèrs per lo mèu. Lo pair qu'avèva d'un prumèr maridatge un hilh cap d'ostau aperat coma lo son pair e lo dusau hilh "Pèir" e los tres qu'an a dusau prenom "Andrèu" e los tres qu'an lo medish chafre "Fortin". Lo pair, veudo de la sua prumèra molhér, que's marida dab ua gojata deu vilatge de Molís e qu'an avut amassa un hilh "Pèir Berlan" batiat dens la gleisa Sent Pèir d'Avensan, a ua lega e miei deu ahitau de la familha Berlan.

Lo temps de Pèir coma mainat  que passa tà guardar las aulhas quan lo pair e lo hrair lauran los prats.

Un notari retirat Raimond de Bruges e la hemna que demoran enter Sent Rafael e Castelnau que van ensenhar hèra de causas a Pèir, en prumèr de saber léger e d'escríver, mes tanben l'istòria deu Bordalés.

Pèir que vòu estar caperan. En 1392, Pèir que va cap Bordèu tà seguir los estudis per estar caperan.

Lo son pair que moreish, la mair que torna tà lo son vilatge on a un ostau a Molis. Lo hrair qu'es adara lo mèste de totas las tèrras, vinhas e aulhas, mes que va ajudar lo son joen hrair de seguir a estudiar.

Pèir que va estudiar quate ans a Bordèu, de 1392 a 1396, a l'escòla qu'apresta a l'entrada de l'Universitat de Tolosa, qu'èra la sola a balhar grades canonics. Aquesta escòla qu'èra a la fin oest de l'arrua aperada "los tres Conilhs" e en front deu davant de la catedrala Sent Andrèu. Los professors qu'èran seculars o religiós, carmes e dominicans. Los escolans qu'estudian la gramatica latina, la retorica, estudis deus vielhs escrivans grecs e latins, l'aritmetica e la geometria.

Après, que va estudiar quate ans a l'Universitat de Tolosa de 1396 a 1400. Que va estudiar lo dret canonic e lo dret civiu. Que segueish lo medish camin d'estudis un sègle après Bertran Gòt, que serà lo sol papa gascon "Clement V" vadut en Vasadés, au ras de l'estèir Ciron.

Pèir Berlan que torna tà Bordèu per Nadau de 1399 tà estar caperan per l'arquevesque de Bordèu Francesco Uguccione. Pèir que va demorar au servici de l'arquevesque coma secretari e aumoinèr. Que va viatjar dab l'arquevesque cap Savone, Itàlia, tà arreglar lo problèma d'aver dus papas. Puish que van tà París e après a Londres.

Puish que van enqüèra cap París en 1408 on demoran tres mes. Que desmeten los dus papas e que hèn ua eleccion que ganha Alexander V, mes que moreih, ua auta eleccion qu'es hèita a Bolonha, qu'es Johan XXII qu'es elegit, mes lo problèma n'es pas briga arreglat coma lo navèth papa n'es pas acceptat per la majoritat de las nacions d'Europa. L'arquevèsque Francesco Uguccione qu'es cansat e que cad malaut, que demoran a Floréncia per 26 mes, l'arquevèsque que moreish e qu'es enterrat a Roma. Pèir Berlan qu'es nomat canonge a Bordèu. Mes abans de tornar tà Bordèu que viatja cap la Tèrra Senta.

Que torna tà Bordèu, qu'es nomat caperan a Boliac, Lormont e Quinsac que son tanben de la parròpia. Pèir Berlan, dab lo títol de canonge a Bordèu, que ganha tanben d'estar borgés de la ciutat de Bordèu. Qu'es Pèir Berlan que va arrecéber en mai de 1414 lo navèth arquevèsque de Bordèu, David Montferrand, que vien de Dax e qu'es de la grana familha gascona deus Montferrand. En 1430 David Montferrand que moreish a Londres pendent ua visita.

Pèir Berlan qu'es nomat per lo papa Martin V arquevèsque de Bordèu.

Fondacion deu colegi Sent Rafael en 1442 dens l'arrua aperada uei "Vital Carles" au ras d'un espitau Sent Andrèu creat per lo borgés Carles Vital en 1390.

Lo colegi comencè dab 12 escolans, seis medoquins e seis de la ciutat de Bordèu (n'èran pas bordalés per vàder dens Bordèu mes de vàder dens la region aperada lo Bordalés). Los escolans ne pagan pas un sol ardit per estudiar, qu'es Pèir Berlan que paga tot. Tots que volen estar caperans e d'anar estudiar a l'universitat de Tolosa. Qu'èra lo prumèr seminari de Bordèu.

Pèir Berlan que va com ambassador deu Bordalés, mes tanben de tota la Gasconha libra. Lo 25 de julhet de 1442, que va demandar ajuda per guerrejar contra los Francés, que ved lo rei d'Anglatèrra Enric VI après esperar un mes e miei e per un resultat negatiu. Que torna tà Bordèu en december de 1442.

Trèva de 1444 a 1449 que deisha respirar un chic los Gascons.

Pèir Berlan qu'acaba l'organisacion de l'universitat de Bordèu. Los estatuts que son publicats en 1443, mes l'universitat qu'es vaduda en 1441. Que hè bastir l'acabada de la tor de la catedrala, e qu'aurà lo son nom per tostemps.

La trèva qu'es acabada. La Normandia qu'es occupada en 1450. La guèrra qu'arriba dens lo Bordalés e qu'an de subir ua des·hèita vergonhosa dens los paluds de Blancahòrt, aperat "la mala jornada" dab mei de 1 000 morts e herits, lo prumèr de novemer de 1450. Pèir Berlan que va plorar e pregar dus dias e duas nueits de vergonha e de pena.

A la prima de 1451, la guèrra que torna. Pèir Berlan dab Johan Lalanda, senhor de la Breda, e Bernat Angevin que van negociar la redicion de la ciutat de Bordèu. Los negociators francés son : Dunois, Xaintraille (tradidor gascon e mercenari) e Jean Bureau. Lo pacte de redicion qu'es hèit lo 12 de junh de 1451, mes la redicion que començarà solament lo 23 de junh, un dia abans la Sent Johan. Lo 30 de junh, Dunois e l'armada francesa qu'entran dens la ciutat de Bordèu. Las claus de la ciutat que son balhadas a Jean Bureau.

La populacion gascona de Bordèu que's susmauta contra l'armada francesa d'occupacion, los francés que son tuats o hèits presonèrs coma lo senechau Cöetivy (mercenari breton). Totas las ciutats gasconas que passan contra los Francés. Ua armada anglesa qu'arriban per la mar, 4 000 sordats comandats per lo generau Talbot. Las armadas francesas qu'atacan pertot en Gasconha. Chalais qu'es presa e la sua garnison gascona que son tots còthtrencats.

Des·heita de l'armada anglo-gascona a Castilhon lo 17 de julhet de 1453, lo generau Talbot e los sons dus hilhs que son tuats. Bordèu que va guerrejar dus mes mei. Cadilhac qu'es presa e lo nòble Galhardet qu'es tanben còthtrencat, puish qu'es Blancahòrt que cad taus Francés. Pèir Berlan que va negociar dab lo rei de França CharlesVII. L'armada francesa d'occupacion qu'entran dens la ciutat de Bordèu lo 19 d'octobre de 1453. Lo senhor Montferrand qu'es hèit presonèr, jutjat coma un criminau e còthpodat.

Pèir Berlan que balha la sua demission coma arquevèsque de Bordèu. Que va demorar dens lo colegi Sent Rafael, on va morir de treishaguèr en 1458. Qu'es enterrat dens la catedrala Sent Andrèu de Bordèu.

 

 

 

 

  

 

 

Pèir Berlan est né dans le village de Saint Raphael, hameau de la parroisse d'Avensan dans la lande médoquine. Sa famille est paysanne, mais son père a des terres non seulement à Avensan, mais aussi à Margaux, Soussans et Moulis, il a aussi des vignes et des ruches pour avoir du miel. Il a de nombreus champs où il fait pousser du seigle et du millet. Son père avait d'un premierr mariage un fils aîné, qui avait, comme le père et le jeune frère, le prénom de "Pèir" (Pierre), ils avaient tous trois le segond prénom de "Andrèu" (André) et ils avaient également le même lsurnom "Fortin". Quand le père devint veuf de sa première femme, il épousa en segonde noce une jeune fille du village de Moulis et c'est de cette union que naquit "Pèir Berlan" qui fut baptisé dans l'église Saint Pierre d'Avensan, à une lieue et demi du hameau familial.

La vie de ses premières années de gamin  se passa principalement à garder les brebis pendant que son père et son frère aîné labouraient les champs.

Un notaire retiré Raymond de Bruges et sa femme qui habitaient entre Saint Raphael et Castelnau vont enseigner beaucoup de choses au jeune Pèir, d'abord de savoir lire et écrire, mais aussi l'histoire du Bordelais. Pèir voulait devenir prêtre. En 1392, il va à Bordeaux pour suivre les études pour devenir prêtre.

Son père décède, sa mère retourne vivre dans son village de Moulis où elle a sa propre maison. Son frère aîné devient maintenant le maître de toutes les terres, mais il va aider son jeune frère à poursuivre ses études.

Pèir va étudier quatre ans à Bordeaux, de 1392 à 1396, pour préparer l'entrée à l'Université de Toulouse qui était la seule à donner les grades canoniques. Elle se trouvait dans la rue "des trois Conilhs" du côté ouest, pas loin de la cathédrale Saint André. Les professeurs étaient séculiers ou religieux, carmes ou dominicains. Les étudiants devaient étudie la grammaire latine, la rhétorique, les vieux écrivains grecs et latins, l'arithmétique et la géométrie.

Puis il va étudier à l'Université de Toulouse pendant quatre ans de 1396 à 1400. IL y étudie le droit canonique et le droit civil. Il suit le même chemin un siècle après que Bertran Gòt, qui sera le seul pape gascon sous le nom de "Clement V", né dans le Bazadais, prèss de la rivière Ciron.

Pèir Berlan revient à Bordeaux pour y être prêtre à la Noël 1399, par l'archevêque de Bordeaux Francesco Uguccione. Pèir va rester à son service comme son secrétaire personnel et comme son aumônier. Ils vont voyager de 1407 à 1412 à Savone en Italie, pour régler le problème d'avoir deux papes. Puis ils vont à Paris et ensuite à Londres.

Ils retournent à Paris en 1408 pour trois mois. Ils démettent les deux papes et ils en font élir un autre, Alexandre V, mais il meurt brusquement, une autre élection est organisée à Bologne en Italie, c'est Jean XXII qui est élu, mais rien n'est réglé car il est lui aussi non accepté par la majorité des nations d'Europe. L'archevêque Francesco Uguccione est très fatigué et tombe malade, ils restent à Florence 26 mois, mais l'archevêque  meurt, il est enterré à Rome. Pèir Berlan est nommé chanoine à Bordeaux. Mais avant de revenir à Bordeaux, il va faire un long voyage en Terre Sainte.

Il revient à Bordeaux, où il est nommé curé de Bouliac, Lormont et Quinsac font partie de la paroisse. Pèir Berlan, avec le titre de chanoine devient bourgeois de la ville de Bordeaux. C'est Pèir Berlan qui va recevoir en mai 1414 le nouvel archevêque de Bordeaux, David Montferrand, de Dax qui appartient à la grande famille gasconne des Montferrand. En 1430 l'archevêque David Montferrand meurt à Londres pendant une visite.

Pèir Berlan est nommé archevêque de Bordeaux par le pape Martin V.

Fondation du collège Saint Raphael en 1442 dans la rue qui aujourd'hui porte le nom de "Vital Carles" et qui était tout près d'un hôpital "Saint André" créé par le bourgeois Carles Vital en 1390.

Le collège commence avec 12 élèves, six médocains et six de la ville de Bordeaux (on n'était pas bordelais par la ville mais par la région appelée l Bordelais). Les élèvess ne paient pas un sou, tout est gratuit, Pèir Berlan se charge de toutes les dépenses. C'est en réalité le premier séminaire de toute la région bordelaise. Tous les élèves veulent devenir prêtres et préparer l'Université de Toulouse. Pèir Berlan va à Londres comme ambassadeur de Bordeaux, mais aussi pour toute la Gascogne. Le 25 juillet 1442, il va demander de l'aide pour combattre toutes les attaques des Français, il a une entrevue avec le roi d'Angleterre Henri VI après avoir attendu un mois et demi, pour finalement obtenir presque rien. Il revient à Bordeaux en décembre 1442.

Une trêve de 1444 à 1449 laisse la Gascogne respirer un peu.  Pèir Berlan termine d'organiser l'université de Bordeaux. Les statuts sont publiés en 1443, mais le projet de faire une université à Bordeaux a commencé en 1441. Il fait terminer la construction de la tour de la cathédrale, qui portera son nom pour toujours.

La trêve se termine. La Normandie est occupée en 1450. La guerre arrive dans le Bordelais. Les Bordelais subissent une cuisante défaite dans les marécagess de Blanquefòrt, sous le nom de "mauvaise journée" avec plus de 1 000 morts et blessés, le premier novembre 1450. Pèir Berlan va passer deux jours et deux nuits à pleurer  et à prier, accablé par le chagrin et la honte.

Au printemps de 1451, la guerre revient. Pèir Berlan avec Johan Lalanda, seigneur de la Brède, et Bernard Engevin vont négocier la reddition de la ville de Bordeaux avec du côté français francés : de Dunois (armée française), Xaintraille (traître gascon et mercenaire) et Bureau (artillerie française). Le pacte de reddition est fait lo 12 juin 1451, il ne sera mis en application que le 23 de juin, un jour avant la St Jean. Le 30 juin, Dunois et l'armée française entrent dans Bordeaux. Les clés de la ville sont données à Jean Bureau. La population gascone de Bordeaux se révolte contre l'armée française d'occupation, le plus grand nombre sont tués, les autres faits prisonniers comme le sénéchal Cöetivy (mercenaire breton). Toutes les cvilles du Bordelais se libèrent et passent du côté anglais. Une armée anglaise arrive par la mer, 4 000 soldats commandés par le général Talbot. Les Anglais entrent dans Bordeaux. Les armées françaises atta-quent partout. Chalais est prise, sa garnison gasconne est toute décapitée.

Défaite de l'armée anglo-gasconne à Castillon le 17 juillet 1453, le général Talbot et ses deux fils son tués. Bordeaux continue la lutte. Cadillac, après une résistance de deux mois, est prise et son commandant le seigneur Guallardet est aussi décapité, puis c'est Blanquefort qui tombe. Pèir Berlan va négocier la seconde capitulation avec le roi de France CharlesVII. Les Français entrent dans Bordeaux le 19 octobre 1453. Le seigneur Montferrand est fait prisonnier, jugé comme un criminel et décapité à Poitiers.

Pèir Berlan donne sa démission comme archevêque de Bordeaux et se retire au collège St Raphaël, où il va morir de chagrin et de honte en 1458. Il sera enterré dans la cathédrale St André de Bordeaux.

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site